L’histoire de Lattainville

  Le village de LATTAINVILLE date  de l’époque gallo-romaine au moins, en atteste des traces de villa romaine et d’un vicus.  Son nom proviendrait de la Villa de Watten, un saxon envahisseur qui se serait installé là.    Des haches polies du Néolithique ont été trouvées  sur les terres de la commune.   Au Moyen-age, sa situation déjà frontalière avec Gisors , possession Normande IXe siecle puis Anglo-Normande Xiesiecle la mit dans la tourmente des conflits entre Angeterre et Royaume de France.   L’existence d’un petit château fort à l’emplacement de l’actuel château est attestée par un reste de mur encore visible vers 1900.     La terre de Lattainville dépendait au temps féodal de la seigneurie du Comte Hugues de Chaumont ( 1210), puis au début du XIVe siecle elle dépend de la chatellerie de Trie le chatel, comte de Dammartin ou de Trie. On compte Lattainville parmi les immenses possessions du richissime baron Jaques de Trie, mort en 1432.  En 1590 le village fut dévasté et incendié par les Ligueurs commandés par le Duc du Maine.   L’actuelle mairie, la plus ancienne maison du village,  daterait de cette époque.   Puis à partir du XVIIe siecle la seigneurerie de Lattainville échu dans l’héritage de la famille Bourbon Conti, résident à Trie-Chateau.   A la vente de ce château, en 1782,  elle entre en possession du Comte de Chambors, Jean-Baptiste de la Boissière, dont tous les biens sont confisqués en 1793 à la révolution.   Lattainville, bien national est vendu par lots dont certains à Jean-Baptiste Crevecoeur. Qui en devient le premier Maire républicain.  Lattainville devient une commune indépendante en 1832.  En 1859 Il y a 131 habitants dans 40 maisons, une école, un lavoir, une fontaine, et un revenu de… 276 francs.  Parmi les maires qui se sont succédés jusqu’à maintenant, citons Léonard Lemaître, Daniel Lemaître, Jean-Pierre Gorsse, Martine Gattelier.

Lattainville  fût  une paroisse dépendante de l’abbaye de Gomerfontaine ( entre Trie château et Bertichères) depuis 1210. Le Saint patron de l’église est St Germain l’Auxerrois, la nef en est la partie la moins ancienne, elle a été restaurée une première fois par Jean-Baptiste Crevecoeur, et  plus récemment par un autre maire
bienfaiteur : Jean-Pierre Gorsse, qui a aussi fait procéder à ses frais à la remise en état des tableaux.  L’église contient la pierre tombale de la femme d’Henri Thomas, sieur de Lattainville vers 1676.  La cloche a été baptisée Mariane en 1743 en l’honneur de Mariane de Vielville, Abesse de Gomerfontaine.

histoire de l'église 1 de la main de JB Crevecoeur en 1840

histoire de l’église 1 de la main de JB Crevecoeur en 1840

histoire de l'église 2 de la main de JB Crevecoeur en 1840

histoire de l’église 2 de la main de JB Crevecoeur en 1840

Le Château a été édifié en ciment armé vers 1901 par les frères Pauchot, spécialisés dans la création de « rocailles », décorations baroques à la mode dans les jardins. La propriétaire  et commanditaire Madame Hénon, épouse d’un négociant en tissus parisien, avait pu voir la villa « Les ruines » à Arcachon, bien dans le style « troubadour », pastiche du moyen-age et fausses ruines.  Elle commande donc la construction d’un faux château en ruines pour Lattainville inspiré de châteaux d’Ecosse, entre autres. Il y aura même un faux dolmen dans le parc.  Pas moins de 25 cartes postales représentant le château seront éditées à la belle époque..  A la fin de la dernière guerre, le château a abrité quelques officiers allemands, un char a été repéré dans le parc par un avion allié qui l’a bombardé . Ce qui a  aussi  détruit un grand nombre de vitres dans les alentours. Le béton armé n’existait pas encore et le ciment , moins solide, aura tendance à s’effriter et à faire rouiller les fers. Cependant grâce à d’importantes restaurations le monument est dans un état

remarquable.   Après avoir été la propriété de la famille Gorsse, c’est actuellement encore une propriété privée habitée.

La galerie des anciens:

Galerie des ancètres article 1 mai15

JB CREVECOEUR

Normand, charron-Haslebacher, charretier

les élèves , école 1936, avec légendeles élèves , école 1945, avec légendeEcole 1952

 

Merci à Hubert Normand pour le prêt des cartes postales!

Vue aérienne , vers 1960, Prêt de Hubert De Chezelles

Vue aérienne , vers 1960,
Prêt de Hubert De Chezelles

Une réflexion sur “ L’histoire de Lattainville ”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Notre village…